Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mars 2015 3 04 /03 /mars /2015 14:45

A quoi ressemble un retour à bord d’Alioth après trois mois et demi de séjour en France ?

Tout commence par la magie de ces grands oiseaux métalliques qui en quelques poignées d’heures vous propulsent à l’autre bout du monde. Premier vol sur un des très confortables A 380 tout juste  livrés par Airbus à Quatar Airways après quelques caprices de son PDG sur les couleurs de moquettes ou autre peccadille.

Illusion lumineuse de paradis. Irréalité de ces territoires qu’on survole à 10000m d’altitude et à 1000km/h et dont un épais duvet nuageux nous isole, tel un matelas de laine de verre. Traversée de l’Europe d’ouest en est, un regard vers le passé à l’à-pic de  Zagreb puis de Srebrenika, un autre très actuel sur les combattants ukrainiens qui, un peu plus au nord, ne sont pas si loin du parcours. Perspective apaisante de la magnifique Istanbul et de la belle Turquie avant le survol attristant des courageux combats Kurdes et des sinistres déviances de l’EI.

Hasard des placements et amusement des rencontres, nous voyageons aux côtés d’un voisin sympathique, original… et bavard : moniteur d’auto-école, il s’est fait acheteur d’ampoules led en Chine pour une société française et nous initie à quelques bribes de mandarin ; ténor et fou d’opéra, il est amoureux des chats et des chiens et sait en dire long sur l’intelligence animale ; porteurs d’idées frappées au coin du bon sens, il publie prochainement un livre de management sous le pseudonyme de Henri Bird…  par volonté de cacher son nom arabe qu’il estime peu vendeur...  

Escale à Doha, Quatar Airways oblige. Aux approches, en limite des noirceurs nocturnes du bord de mer, émerge une ville incroyablement envahie d’intenses lumières orangées. A l’aéroport, l’habituel balai anonyme des touristes et des professionnels internationaux se parsème ici et là du contraste radical des tenues locales : impeccablement blanches ou intégralement noires, c’est juste une question de genre, masculin ou féminin.

Redémarrage sur un beaucoup plus ordinaire Boeing où le sommeil se fera difficile. Traversée de la péninsule arabique et du Yemen où sur fond d’intégrisme règne, intemporelle, la somptueuse Sanaa. Perplexité sur la vingtaine de Rafale  tout juste commandés par l’Egypte à la France, puis longue descente de l’Afrique. Côté Océan Indien, pensées très intenses pour Laure et Jacques qui naviguent aux Seychelles, clin d’œil à Michelle et Hubert qui voyagent entre Rodrigues et Maurice, puis à Philippe qui prolonge ponctuellement sa vie de pilote de mer à Fort-Dauphin (Madagascar). Un regret : celui de ne pas être arrivé à temps au Cap pour retrouver nos amis Noëlle et Armel repartis il y a quelques jours à la suite du mariage de Lise auquel nous étions par ailleurs si gentiment conviés le 13 février.

Dès l’atterrissage, aperçu époustouflant sur les montagnes auquel succède le plaisir de retrouver la chaleur et le soleil, Alioth et l’Afrique du Sud. Salut à Luis, le responsable de la marina, rangement rapide des affaires, douche réparatrice aux impeccables Marina ablution facilities. Déjeuner au Wharf Market Food où se vendent de délicieuses cuisines de tous les pays (crêpe bretonne incluse !).  Puis, après un savoureux cappuccino au Vovo Telo*, mon café fétiche du Waterfront, quelques courses au Pick n Pay. La journée s’achèvera sur un achat abondant, à la station Caltex aux allures de tableau d'Edward Hopper, d’eau en bidons pour redémarrage d’un frigidaire bien utile au vu des 35°C qui règnent en ce premier jour. Après une nuit réparatrice, le programme de la « to do list » est lancé : maintenance de la cuisinière, grand nettoyage de pont lourdement encrassé par la pollution, décapage des anodes envahies par des centaines de bêtes gluantes amalgamées en boule sur le support, branchement de la balise dont les plus attentifs d’entre vous ont bien remarqué qu’elle avait séjourné quelque temps en France (reconfiguration effectuée à Hyères au cours de ces derniers mois)…

Pendant ce temps, à Paris, Dominique, avec l’appui appréciable de Natacha, travaille sur la mise en ligne d’un site internet destiné à la vente du bateau. Et oui, la saison 7 sera la dernière de notre tour du monde et début juillet, se tournera la page finale de notre belle aventure.

En attendant, nous profiterons intensément de nos 11000 derniers milles, avec l’équipière et les équipiers qui ont prévu de nous rejoindre et dont nous espérons qu’ils pourront tous confirmer leur venue.

Dominique rejoindra le bord le 29 mars après approbation des comptes de la FFV qui tient son assemblée générale le 28. Luc et moi prévoyons une quinzaine de journées touristiques pour profiter de notre séjour sud-africain et consacrerons la dernière semaine de mars à la mise au sec et aux derniers travaux d’avant départ.

Celles et ceux qui veulent, à partir de début avril, suivre la progression d’Alioth peuvent le faire à partir du lien :

http://www.stw.fr/localisation/show-position-bateau.cfm?user_id=29041

Que les CM1 de Quettehou veuillent bien patienter : nous leur consacrerons notre prochain article (dans une dizaine de jours).

Bien amicalement

Ch pour le team

*Trois trous d’eau en malgache

Prévision d'itinéraire - Alioth  2015

           

Vitesse moyenne estimée en NM par jour

170

           

Escales

Distance en NM

Durée navigation en nb de jours

Programme de navigation (estimation)

 
                 

Cape Town - St Hélène

   

Départ vers le 1er avril

       

Cape Town - St Hélène

1600

10

Arrivée vers le 11 avril

Départ le 14/4 (3j)

       

Ste-Hélène - Guadeloupe

3850

24

Arrivée vers le 8 mai

Départ le 13/05 (5j)

       

Guadeloupe - Cuba

1400

9

Arrivée vers le 22 mai

Départ le 2/06 (10j)

       

Cuba - Les Açores

2900

18

Arrivée vers le 20 juin

Départ le 27/06 (7j)

       

Les Açores - Cherbourg

1400

9

Arrivée vers le 6 juillet

         

Total

11150

70

           
           

 

 

Repost 0