Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 23:14

Depuis notre arrivée à Puerto Montt le 12 mars, les journées se vivent au rythme des préparatifs de clôture de la saison : rangements et nettoyages, travaux d’entretien et de réparation (heureusement peu nombreux cette année), mise à sec ; le tout agrémenté de la compagnie d’une petite communauté internationale qui séjourne plus ou moins durablement dans le club nautique, charmant et placide, de Reloncavi. Le Club Nautico Reloncavi offre une belle plate-forme de services, un accueil de qualité et un stationnement à terre assez rare pour être souligné. Christophe, qui a décidé d’arrêter là son tour du monde, est un interlocuteur privilégié. Spécialisé dans la réfection de plans Baltic et Swann, il propose des croisières en Patagonie nord sur une Vénus de toute beauté (www.PATAGONIA-CHILOE-CRUISING.COM).

100 3988                                                                  Christophe et sa belle Vénus, Baltic 51

 

A l’occasion de ce séjour, se poursuit notre découverte du Chili. Il semble qu’il y ait trois mondes au Chili : le nord désertique, l’épicentre Valparaiso-Santiago que nous découvrirons à notre retour et le sud. Ici, les chiliens sont serviables et agréables mais ils sont par nature réservés et l’austérité de la vie se lit sur les visages. Outre la rudesse climatique (on nous dit qu’il peut tomber ici plus de 2 mètres d’eau par an), les conditions sociales sont difficiles. Le SMIC est de 180 000 pesos chiliens par mois (ne rêvez pas, cela représente moins de 300€), la durée de travail hebdomadaire de 47h et les congés payés de 15 jours par an. Ne parlons pas de sécurité sociale ou de retraite : maladie et vieillesse sont deux grandes sources d’incertitude financière et nombreuses sont les personnes de plus de 70 ans encore en activité.

Depuis le 22 mars, Alioth séjourne à terre après quatre mois de navigation menés à bonne cadence. Il va pouvoir se reposer ici des infortunes de la caleta Horno et de Puerto Deseado, des coups de vent du détroit de Lemaire et du Cap Horn, des bords exigeants tirés dans les canaux, des dérapages sur fonds incertains…. Le team Alioth est fier de lui et lui adresse un grand satisfecit : vaillant, fiable et confortable, il a su mener à bien sa mission 2011-2012 et ce, malgré des ennuis de moteur qui auraient pu sérieusement compromettre la saison.

100 4004

Mais nous tenons surtout à féliciter nos co-équipiers de la saison :

P1000535                                                                            Elisabeth, élue équipière de l'année

 

 

S3-4-Le-grand-sud 9391                                                                           Hubert, le déterminé du Cap Horn !

 

P1000919
                                                                     Arnaud, contre mauvaise fortune, bon coeur

 

100 3211                                                                           Laurent, la sérénité en mer

100 3822                                                                       Frederick et Gérard, la complicité nautique

 

Ils ont :

-          accepté de nous rejoindre pour un programme un peu plus rude que de coutume,

-          manifesté une implication totale dans la vie du bord,

-          apporté un soutien sans faille dans les moments difficiles,

-          commandé et livré les pièces souvent si attendues et contribué habilement aux travaux d’entretien et de réparation,

-          accompagné la mise de leur sac à bord de leur humour et leur bonne humeur,

En bref, ils ont accru notre bonheur d'être en mer.et leur présence à tous restera intimement liée aux souvenirs de ces mois vécus de San Fernando  à Puerto Montt : le team Alioth leur adresse un merci très sincère et amical !

Nous marquons également notre reconnaissance :

-          aux belles rencontres de notre parcours et, entre autres, aux équipages du club de Barlovento avec lesquels nous aurons partagé des moments inoubliables et aux petits CM1 de Quettehou avec lesquels nous sommes liés d’amitié « en ligne »,

-          à la Patagonie, à ses montagnes sans fin, ses glaciers, ses forêts laminées par le vent ; aux baleines, aux loups marins, aux phoques et aux pingouins, ainsi qu’aux milliers d’oiseaux qui ont apporté un peu de vie à notre parcours solitaire,

-          à l’atlas hydrographique du Chili et au guide de la Patagonie qui, à l’heure du tout électronique, nous ont apporté, sur papier, des cartographies et informations essentielles,

-          à l’espagnol de Luc qui est, à l’Amérique du Sud, ce que l’anglais de Dominique est à bien d’autres contrées.

Mais nous avons aussi une pensée pour le grand oublié de la saison : l’Antarctique que nous n’étions sans doute pas totalement prêts à affronter. Il est l’Everest des plaisanciers : un univers de blancheur, de froideurs et de fureurs qui aurait pu s'inviter à notre saison. Nous l'atteindrons peut-être, une autre fois… à moins qu'il reste un rêve... de notre rêve de tour du monde…

En cadeau de fin de saison, quelques journées disponibles ont permis à Luc et Christiane une échappée vers Frutillar qui, sur les bords du lac Llinquihue et sous le regard du volcan Osorno nous en apprend beaucoup sur la « colonisation allemande » du Chili ; puis une expédition de quelques journées merveilleuses à Bariloche (Argentine), de l’autre côté des Andes : au milieu des lacs et des montagnes, l'extraordinaire beauté d'une Suisse à la puissance 10 !

100 4113

Petit évènement nautique : en cette dernière journée de notre séjour chilien, tandis que Groupama et Puma, concurrents de la Volvo Ocean Race, se bagarrent à moins de 1 mille d’écart dans leur remontée vers le Brésil, Camper, le bateau Néo-Zélandais de la course vient d'arriver à la tombée de la nuit à Puerto Montt pour réparer son étrave.

100_4160.JPG

Christiane et Luc seront tout juste revenus en France pour venir assister le 6 avril au départ en mer de Cécile Raynal, sculptrice, qui, accompagnée d’une tonne de terre, va  réaliser « Hommes d’équipage », un projet longuement mûri de sculpture de portraits de marins sur un porte-contteneurs : la CMA-CGM et plusieurs partenaires du Havre ont accepté de jouer le jeu et c’est sur le Fort Saint-Pierre que Cécile fera deux rotations sur les Antilles : ainsi commence pour elle sa vie de marin… Une aventure nautique et artistique à suivre…

De notre côté, c’est tout à la fois la nostalgie de classer notre « saison 3 » au registre des souvenirs et la grande joie du retour pour un séjour de neuf mois à terre. La saison prochaine débutera en effet en janvier 2013, la navigation polynésienne se pratiquant essentiellement en hiver, c’est à dire durant l’été de l’hémisphère nord. Quelques flâneries en Patagonie nord, une remontée vers Valparaiso où nous ferons effectuer quelques travaux de voilerie et une visite à la capitale Santiago s’annoncent en prélude d'un départ pour la traversée du Pacifique qui devrait nous mener, en novembre 2013, en Nouvelle Zélande.

Merci de nous avoir suivis et encouragés. A l’année prochaine… et joyeuses Pâques !

100 4106                                                               Bariloche, se déclare la capitale mondiale du chocolat

 

Le team Alioth

 

PS : les photos correspondant à cet article sont sur S3-7 Puerto Montt

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Laurent & Elisabeth BENOIST 04/04/2012 10:51

Biz ! RAS sauf le plaisir de vous retrouver et des perspectives de rêves à venir... Amitiés / Lt