Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 23:40

Après un petit dîner au « Londres », restaurant très « local » où nous dégustons thon et espada,  nous larguons les amarres de Funchal le vendredi 29 janvier pour un départ tout en douceur : nuit étoilée, lune pleine, air chaleureux. Les pêcheurs saluent amicalement Alioth du bout de la jetée d’où ils amorcent avec enthousiasme  le début de leur  week end. Sur le flanc de la montagne,  les lumières de la ville donnent à Funchal  des airs de Val d’Isère sur mer. Le vent se lève rapidement : la descente vers La Palma  -quelque 250 milles nautiques- se fera au près dans une mer bien formée. 

La nuit est un peu inconfortable et la journée du samedi se fait grise. Le vent ne décroche pas de ses 25 nœuds de secteur sud et nous nous faisons décidément  au mode de navigation sous deux ris et ORC. L’après midi nous réserve un de ces petits ennuis techniques dont nous semblons avoir le secret. La girouette électronique, du haut de son mât de 20m, se fait la belle en notifiant très officiellement son absence sur l'écran de la NKE. Impressionnés de tant de civilité, nous nous faisons à l’idée de nous relayer à la barre jusqu’à La Palma mais les vents s’avèrent constants et nous permettent de poursuivre notre route sous pilote sur le mode compas.

Après une seconde nuit également un peu éprouvante, nous sommes heureux le dimanche matin de voir se dresser les hauteurs de La Palma. Nous parvenons à quai vers 13h sous une pluie tropicale dans le paysage peu séduisant d’une marina cernée de bâtiments en béton inachevés.

Mais peu importe le cadre portuaire ; la ville de La Palma, qui fut un des grands et riches ports de la grande Espagne et qui vit actuellement à 80% de la production de la banane, s’avère magnifique et l’île est encore à ce jour agréablement préservée du grand tourisme.

Lors de la première nuit à quai, un très fort coup de vent oblige au renforcement des amarres et au réajustement des défenses. Une des attaches du mât de l’éolienne cédera sous la force des vibrations ce qui implique quelques nouvelles heures de bricolage. Merci à notre ami François qui, venu pour quelque temps de vacances qu’il espérait ensoleillées, passe, avec sourire et humour, quelques bonnes paires d’heures sous une pluie diluvienne à oeuvrer aux réparations du bord.

e - La PalmaL’après midi nous permet une escapade en voiture. Nous espérons nous approcher du spectaculaire cratère d’effondrement du centre de la montagne  volcanique mais les conditions météorologiques exécrables de la veille en rendent l’accès impossible. Les ancestrales forêts de pins sont trop éloignées, la visibilité est médiocre ; nous n’aurons qu’entraperçu le charme et la beauté de l’île.






Pendant tout ce temps, Luc progresse spectaculairement en espagnol et parvient à faire des sudoku entiers dans la langue de Cervantes.
L'erscale nous permet de faire connaissance avec les très sympathiques Sabine et Gilles qui, avec leurs enfants -Ewen13 ans et Maël 8ans-, effectuent sur Hédone un grand tour en Atlantique

Demain mercredi 3 février, nous partons dans l’après midi pour Dakar avec cette fois des vents portants : la rencontre avec les alizés sera un grand moment de bonheur pour nous tous. La distance est de 900 milles, le cap est plein sud et notre temps de route espéré est de cinq à six jours.

A bientôt en terre africaine !P1030538.JPG

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

D

Bonjour,

Quel plaisir de lire les messages de vos aventures depuis le bureau...c'est une petite bouffée d'aire dans le quotidien et la grisaille du Havre. Bravo pour la régularité, l'humour, la bonne humeur
et la sérénité, malgrè tous les petits tracas techniques, de vos propos....
Bravo aussi à Luc pour ses progrès en espagnol, comme quoi sport et culture font bon ménage. Hasta luego ! Isabelle


Répondre
A

Merci Isabelle de ton bien sympathique message ! Félicitations pour ta belle promotion à l'Ecole et bonnes pensées à vous tous. Notre nouvelle vie est merveilleuse...mais nous n'oublions pas toutes
celles et tous ceux que nous avons provisoirement laissé sderrière nous. A l'occasion peux tu m'excuser auprès de JGuy car je ne pourrai de toute évidence venir à la remise de diplômes. Vos bonnes
bouteilles sont dans la cave du bord  !
et nous apprécions que vous soyez aussi agréablement à nos côtés. Amitiés à partager avec Cyri et avec toute l'équpe de l'Ecole
Ch


G

"regarde Luc, on v a pouvoir remplacer la girouette perdue". C'est ça la légende de la photo? :-)
Bon vent vers DAKAR!
Amitiés
Guy


Répondre
A

Coucou Guy et merci de tes petits messages. Quand venez nous nous rejoindre ?
Amitiés à tous deux
Ch&Luc