Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 14:45

Nous avons vécu à Falia, troisième lieu d’exercice de la mission en cours, des moments intenses et chaleureux qui entrent en résonnance avec les mots du Sérère Léopold Sedar Senghor - dont notre célèbre Mame-Mor serait le petit neveu-  « écoutons battre le pouls profond de l’Afrique dans les villages perdus. ».

A30-Ouverture des coquillagesTout petit village de 800 âmes situé en bordure de bôlon d’une île elle-même perdue dans l’espace sans fin du fleuve Saloum, Falia vit durement et très pauvrement de ses activités de pêche. La case de santé tenue par le sympathique Ibrahima est bien petite pour nous accueillir mais avec un peu d’imagination et l’aide très active de la population, les deux pièces de consultation sont prêtes à recevoir les cabinets de la sage-femme et du dentiste. Le petit bureau d’Ibrahima se transforme en pharmacie,  l’espace extérieur de salle d’attente étant -un peu inconfortablement-  dévolu aux opticiennes.  Les patients attendront leur tour à l’ombre de l’arbre, pour l’occasion meublée de quelques bancs ; une maison voisine en attente d’une fin de construction improbable sera  en un temps record débarrassée de ses gravats et de sa poussière pour se transformer en éphémère  cabinet médical des bons docteurs François et Tincelin.

L’activité est très intense pour tous sur la première journée et soutenue sur les deux autres. Christiane et Dominique sont investis de la pharmacie « Sava bien » dont il faut, au cours de la première matinée, dresser l’inventaire avant de pouvoir délivrer les prescriptions.  Christiane, aidée de la très efficace et amicale interprète Seynabou, poursuivra dans ce rôle en se débrouillant  de ses comptes d’apothicaire tandis que Dominique poursuivra son assistance opticienne et s’investira d’une efficace fonction d’agent général dans cet espace un peu compliqué qui est le nôtre où il se fait tout à la fois agent de liaison, service d’ordre et office de renseignement.

Ayant jugé trop élevé le prix de 12000F CFA de la coupe de cheveux dakaroise, Dominique et Luc, les deux frères « même père, même mère », testent la coupe Falia au modique prix de 3000F CFA. Supportés par une bonne part de l’équipe durant le temps de la très atypique opération, les deux  aventuriers s’en sortent avec quelques étonnants dégradés dont Dominique, en homme prudent car proche de son retour sur Paris, avise Arielle le soir même à des fins de préparation psychologique.

Le 8 mars marque les deux mois du départ de Cherbourg.  Il est aussi l’emblématique journée de la femme et les hommes d’ordinaire déjà très « contributifs », se mettent  galamment en quatre pour marquer l’évènement. C’est enfin le jour anniversaire de Fatou qui sera fêté au cours d’un dîner au « campement » que Max enrichira de ses délicieuses nougatines et Jean-François d’un savoureux récit dentaire en patois chti. A noter qu’humanitaire ne rime pas forcément avec austère : sans vouloir énumérer tous les bons plats qui ont marqué les dîners de cette mission, les montagnes de crevettes, les deux superbes puddings de JF -dégustés avec une pensée toute spéciale pour nos amis de Parsifal généreux donateurs des raisins- et la magnifique lotte superbement cuisinée par Christian et Dominique sont des faits qui méritent d’être salués.

Pour revenir à l’essentiel de notre mission, les trois journées se clôturent sur une réunion de bilan très satisfaisante. Les soins apportés, la qualité du climat de coopération et la valeur des fonds remis au comité de santé ont été extrêmement appréciés et nous quittons Falia très touchés par ces journées si riches de rencontres et d’utilité.

A28-La pharmacie Sava Bien
Pendant ce temps le projet d’extension du dispensaire de Niodior est en bonne voie : les autorités médicales de Foudjoune ainsi que le Président de la communauté rurale ont décidé de le soutenir et d’en assurer la maîtrise d’œuvre.

Retour obligé mercredi par Mare Lodj pour des raisons logistiques au cours d’une journée qui, a priori tranquille, s’entête à s’égrener de micro incidents réductibles à cinq concepts fondamentaux :

-          Les antibiotiques c’est pratique mais pas systématique

-          Panne d’essence en prame vaut galère sans rame

-          Ne pas confondre vitesse et précipitation

-          Le mieux est l’ennemi du bien

-          Rien ne sert de courir, il faut partir à point

 Départ jeudi pour Dakar où s’effectuera le passage de la « mission D » à la « mission F » pour laquelle nous ferons, durant huit jours,  à nouveau équipe avec Vao-Vao pour notre plus grand plaisir.

Depuis notre départ, la catastrophe d’Haïti, le séisme du Chili, les pluies diluviennes et glissements de terrain de Madère, jusqu’à la tempête qui a sévi en France le 28 février ne nous laissent pas indifférents et nous pensons à vous tous qui vivez toujours dans le froid hivernal en espérant que le proche printemps saura vous apporter un nécessaire réconfort.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M

semaine déjà que ns sommes rentrés mais que c bon de partager ts ces bons moments que Christiane sait si bien ns faire revivre. Oui, ce fut une tranche de vie intense et chaleureuse que notre
équipe a vécu grâce à votre hospitalité! Je suis en train de rédiger mes différents rapports et en particulier celui de coordinateur de la mismed D . Le maître mot qui me guide dans ce dernier est
ADAPTABILITE. Il caractérise bien ce qui a fait la réussite de cette mission. Chacun a su trouver le juste équilibre et le bon dosage entre caractère et contrainte pour faire aboutir notre objectif
commun. Un grand merci à ts pour votre énergie, votre organisation, votre tolérance et votre ouverture d'esprit. Max


Répondre
A

Merci Max, cela fait bien plaisir d'avoir un petit message de ta part et de nous reprojeter dans la mission D après la mission E qui s'est achevée hier soir après deux semaines très riches
également. Nous n'avons pas eu beauoup de temps pour échanger le jour du transfert inter-équipes à Dakar mais nous tenons à vous féliciter Monique et toi pour votre duo managérial et vos qualités
humaines qui ont fait la grande réussite de cette mission D. Tenir une telle équipe sur trois semaines n'est pas un jeu d'enfants ! Avec toutes les amitiés et le meilleur souvenir du team
Alioth


D

Hello la Team Alioth !
Terrible de rentrer et de tout quitter, le Siné Saloum, les si gentils sénégalais et l'équipe de choc si sympathique du Team Alioth ! Mais heureusement Christiane, tu nous relates tes souvenirs
avec tellement de justesse que j'ai vraiment l'impression de les revivre.J'attends avec impatience vos prochaines nouvelles. Mon capitaine préféré fait route vers les Canaries quant à vous, vous
devez être déjà à Siwo depuis hier ... Bon vent, bonne nav' et à très bientôt ! Amicalement, Dom et Alain


Répondre
A

Coucou Dom ! Merci de ton petit message. Nous en avions gros sur le coeur de vous voir partir et la vie au Siné Saloum n'était plus tout à fait la même après votre départ. Nous espérons que la
reprise n'a pas été trop difficile ! Nous avons eu le plaisir d'avoir par hasard Alain à la VHF alors qu'il était à 50 milles au nord de Dakar. Nous pensons bien à vous et mettrons un article en
ligne aujourd'hui ou demain. Mille bises du team Alioth


A

Salut Luc et Christiane

Un petit coucou de France pour vous remercier encore de votre gentillesse et des bons moments passés ensemble à bord et à terre.

On a relaché la pression avec Dominique à l'aéroport où il s'est même endormi !!

Je suis ravie d'avoir vécu cette belle
expérience. Bont vent à vous tous, donnez des news.

Amicalement
Stéphanie


Répondre
A

Merci Stéphanie de ton petit message. Sommes rentrés hier soir à Dakar et tout s'est bien passé même si toi et Dominique nous avez bien manqué. Je mettrai très prochainement un petit article en
ligne sur la période mission E. Bonnes retrouvailles avec Philippe lundi


L

Hello,
enfin lue toute cette prose... Bcp de joie à retrouver le Sénégal si attachant, St Louis, Yof, la baie de Han, le Sine Saloun, de très bons souvenirs que l'auteur a su faire remonter. Sympa !
On comprend mieux pourquoi la France est si proche du Sénégal. Reste l'incertitude économique aggravée par une rupture de culture... pas simple.
See you bientôt... Bon vent ! Lt et Zabou


Répondre
A

Merci de votre petit message : nous venons de passer six semaines hors du monde et cela fait bien plaisir de vous lire. Partons mardi pour les iles du cap vert. Bises à tous deux et bon courage à
Laurent pour les vrais derniers mois d'activité
Le team Alioth


L

Hello,
enfin trouvé... le site... grâce à Aude... Ouf ! 'ai un peu de lecture à rattraper... Heureusement, il y a eu qques échanges téléphoniques ! De quoi rêver entre CODIR, CA et AG, réunions de
bénévoles et d'amiraux... La SNSM me bouffe, mais la cause est belle... Difficile de rajeunir une vielle dame... Arrivée en fanfare de F Camas demain soir à Brest, puis une certaine retraite en
vue.. et l'espoir de rejoindre votre cher Alioth mais surtout mes chers amis pour une tranche de vie marine, d'expérience et de rires...
Je vous aime... Nous vous aimons... Lt et Zabou


Répondre
A

Quel bonheur ces perspectives de navigation commune à venir !
Amour partagé
Ch