Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 20:51
A Pointe à Pitre, l'esprit de Honfleur et celui de Florence ArthaudA Pointe à Pitre, l'esprit de Honfleur et celui de Florence Arthaud

A Pointe à Pitre, l'esprit de Honfleur et celui de Florence Arthaud

Voici trois semaines qu’Alioth séjourne à la marina de Pointe à Pitre, après avoir abandonné tout espoir d’aborder les rivages des îles voisines. Le puzzle des réparations et livraisons enferré dans le dédale des longs week-ends de ce joli mois de mai à la française a en effet rapidement eu raison de nos projets de sortie vers les Saintes et Marie Galante.  Dominique en a justement profité pour prendre une dizaine de jours de grand air en métropole dans l’attente d’un départ des Antilles pressenti pour le 29 mai.

 

A Pointe à Pitre - Immeubles et musée Saint John PerseA Pointe à Pitre - Immeubles et musée Saint John PerseA Pointe à Pitre - Immeubles et musée Saint John Perse
A Pointe à Pitre - Immeubles et musée Saint John PerseA Pointe à Pitre - Immeubles et musée Saint John PerseA Pointe à Pitre - Immeubles et musée Saint John Perse

A Pointe à Pitre - Immeubles et musée Saint John Perse

Cette station un peu forcée aurait pu se faire longue d’autant que le temps est chaud et humide à la marina de Bas du Fort. La proximité entre les bateaux s’y mesure à l’épaisseur de la défense dans une ambiance animée en cette période où les uns descendent vers le sud pour fuir le risque de cyclones alors que d’autres, dont nous sommes, préparent leur retour vers les Açores et la vieille Europe.

 

Beautés tropicalesBeautés tropicalesBeautés tropicales
Beautés tropicalesBeautés tropicalesBeautés tropicales

Beautés tropicales

Mais nos disponibilités temporelles se faisant généreuses, nous  savourons le merveilleux accueil de nos cousins Christiane et Arnaud nichés dans un petit paradis de verdure tropicale caressé par la brise rafraîchissante des hauteurs de Saint-Claude (Basse-Terre). Nous immisçant sans scrupule dans leurs emplois du temps étoffés de créatrice-cheffe d’entreprise et de radiologue public-privé-Basse-Terre-Grande-Terre, nous aurons usé et abusé de leur hospitalité durant trois longs week-ends placés sous le signe de la culture, de la musique, du tourisme, de la plongée, de la marche, des baignades et de la gastronomie : ti-punch et boudins antillais, poissons et langoustes grillées, sans oublier les spécialités d’Edith au nombre desquelles la daurade créole, les gratins de christophines… et le fameux colombo autour duquel nous avons joyeusement célébré le mariage des petits cousins Anne et Louis-Marie à quelque soixante degrés de longitude des festivités officielles.

Tandis que je me familiarise avec la cuisine créole auprès d’Edith qui fait mourir[2] ses petits légumes au fond de la cocotte, Luc, sous l’œil averti de Monsieur Saint-Louis, affronte la végétation tropicale machette à la main. En bref, nous voici tombés sous le charme inédit d’une escale placée sous les bonheurs conjugués du bateau de plaisance et de la maison de vacances familiale...

 

En compagnie d'Edith et de Monsieur Saint-LouisEn compagnie d'Edith et de Monsieur Saint-Louis

En compagnie d'Edith et de Monsieur Saint-Louis

Les bulles dans la piscine et dans la piscine à bullesLes bulles dans la piscine et dans la piscine à bulles

Les bulles dans la piscine et dans la piscine à bulles

Un petit coin de paradisUn petit coin de paradisUn petit coin de paradis
Un petit coin de paradis

Un petit coin de paradis

Ces journées de loisir nous ont offert le plaisir de découvrir les talents de Claire, harpiste (et ancienne vice-championne du monde de 420 !) et de Raymond, guitariste. De retour d’une série de concerts en Haïti, ils font une courte halte chez Christiane et Arnaud sur leur route vers la métropole -avant un nouveau départ pour le Brésil. Bonheur des rencontres de passage, plaisir des notes égrenées entre deux valises et espoir de l’audition d’un vrai concert un jour, quelque part, au hasard des voyages et des calendriers.

 

En compagnie de Claire et de RaymondEn compagnie de Claire et de Raymond

En compagnie de Claire et de Raymond

Arnaud a su, lui aussi, nous réjouir de belles heures musicales : guitare en solo à domicile ou répétition en groupe, ou encore concert de son mentor au Bar sans nom sur la marina de Rivière-Sens. Après ces prémisses prometteuses, nous manquerons de peu et avec grand regret le concert donné par les Spitfaya[3], dans le même lieu le 29 mai au soir… Côté musique, Christiane n’a pas été de reste et m’a embarquée sans résistance et à deux reprises au cours de chant animé par Guenaëlle. Voici une expérience qui m’a fait naître des envies de création d’un petit groupe barfleurais du même acabit (avis aux amatrices et amateurs du Val de Saire !).  La scène nationale de l’Artchipel (Basse-Terre) nous a enfin envoûtés de ses « Musiciennes en Guadeloupe », un grand festival de voix et de musiciennes caribéennes, et époustouflés à l’occasion de la performance remarquable de la chorégraphe, Catherine Dénécy, qui dans «Mi-chaud, Mi-froid», dresse un portrait oh combien énergique de la grande figure politique locale, ex-ministre de la francophonie, Lucette Michaux-Chevry.

 

Heures musicalesHeures musicales
Heures musicalesHeures musicales

Heures musicales

Pour me faire politiquement plus correcte que dans l’article précédent, je n’oublierai pas de souligner la venue très officielle du président Hollande et de sa suite, le 10 mai 2015, à l’occasion de l’inauguration du Mémorial ACTe, bâtiment aussi ambitieux qu’élégant  érigé dans l’avant-port de Point à Pitre. Si, du cockpit du bateau, nous bénéficions du spectacle du feu d’artifice qui clôture brillamment la journée d’inauguration, nous regrettons de ne pouvoir accéder aux expositions de ce splendide espace dédié à la mémoire de l’esclavage : compte-tenu de sérieux retards de construction, ses portes n’ouvriront qu’au mois de juillet. Après un tour du monde dont la quasi-totalité des escales fut marquée par ce douloureux sujet, nous aurions apprécié une visite qui se présentait comme un point d’orgue historique à notre cheminement. Dans l’île, la réalisation de ce magnifique projet n’est pas sans susciter de nombreux débats, certains s’agaçant d’un investissement de 83 millions d’euros totalement inapte à résoudre les problèmes d’alimentation en eau potable qui frappent un grand nombre des habitants de l’île.

 

 

Le dos du Mémorial encore très peu accessible

Le dos du Mémorial encore très peu accessible

Arnaud et Christiane nous auront chacun fait l’honneur de venir saluer Alioth qui, faute d’avoir pu tirer quelques bords en chœur, en fut fort honoré. Le 26 mai Dominique rentre de métropole et le 27, grand jour de commémoration de l'abolition de l’esclavage en Guadeloupe, c’est notre amie Cécile qui nous rejoint pour nous accompagner jusqu’aux Açores. Non pour sculpter les Hommes d’équipage comme elle l’a fait sur un cargo de la CMA-CGM il y a quelques années, mais pour revisiter la route des Antilles à la voile et tester les plaisirs de la navigation. Gageons que les conditions météorologiques et nautiques lui permettront de profiter au mieux de cette expérience.

 

 

L'université de Saint Claude - Flamboyant - La pointe de la Vigie- BananeraieL'université de Saint Claude - Flamboyant - La pointe de la Vigie- Bananeraie
L'université de Saint Claude - Flamboyant - La pointe de la Vigie- BananeraieL'université de Saint Claude - Flamboyant - La pointe de la Vigie- Bananeraie
L'université de Saint Claude - Flamboyant - La pointe de la Vigie- BananeraieL'université de Saint Claude - Flamboyant - La pointe de la Vigie- Bananeraie

L'université de Saint Claude - Flamboyant - La pointe de la Vigie- Bananeraie

Car, fait inhabituel, nous ne partirons pas, cette fois-ci, sans quelques préoccupations. Les informations que nous recueillons sur le phénomène des algues jaunes, dites sargasses, sont en effet inquiétantes. Un skipper récemment arrivé d’Europe, nous a dit avoir été bloqué par une nappe de trois mètres d’épaisseur et avoir mis trente heures à s’en dégager… Tous ses systèmes électroniques sont à cette occasion tombés en panne. L’H2S dégagé par les algues en décomposition, non contente d’intoxiquer les humains, corrode en effet très sérieusement le cuivre et l’or dont les circuits électroniques sont abondamment composés.

Aux Antilles, l’inquiétude croit de jour en jour face à la montée du phénomène et en Guadeloupe, les plages de la côte est sont submergées d’algues en décomposition aux odeurs nauséabondes. La faune et la flore marines sont très sérieusement menacées et, la semaine passée, les plages de Gosier et de Sainte Anne ont été fermées. C’est dire à quel point l’activité touristique de l’île est en situation d’alerte majeure.  Et comme les ennuis s'annoncent rarement seuls, le paysage est encombré d’une épaisse brume de sable venue du Sahara qui irrite les yeux et empoussière tout sur son passage. Ce phénomène d’une ampleur inhabituelle qui a marqué toute la dernière semaine de notre remontée, n’en finit pas de prolonger ses effets nocifs sur la population des îles.

 

 

En famille aux AntillesEn famille aux Antilles
En famille aux AntillesEn famille aux AntillesEn famille aux Antilles
En famille aux AntillesEn famille aux Antilles

En famille aux Antilles

Pour conclure, nous aurions aimé évoquer les nombreux amis de Christiane et Arnaud que nous avons eu le plaisir de rencontrer au cours de nos séjours mais la place nous manque pour toutes et tous les citer. En les remerciant des bons moments que nous avons pu partager, nous leur disons très amicalement « A dans d’autres soleils ! » en métropole ou aux Antilles, selon.

 

[1] Au-revoir (jolie expression créole que nous devons à  Arnaud)

[2] Faire revenir en créole

[3] Nom du groupe d’Arnaud - FAYA pour Fred, André, Yannick et Arnaud

 

 

 

Et puisque vous êtes nombreux à apprécier les dessins et peintures de Monsieur QQ, j’ai le plaisir de vous informer que mon cher neveu, co-auteur d'Alioth, du rêve à l'Atlantique sud, expose à Rennes début juin.

S7 9 – A dans d’autres soleils ![1]S7 9 – A dans d’autres soleils ![1]
S7 9 – A dans d’autres soleils ![1]

PS : Celles et ceux qui suivent assidûment le blog, n’auront pas de difficulté à identifier au moins l’un de ces trois personnages.

Who are they ? and what are they drinking ?

Who are they ? and what are they drinking ?

Partager cet article
Repost0

commentaires

Place de port à vendre 08/06/2015 17:20

Pointe-à-Pitre est l’une des meilleures destinations pour passer un séjour dans la tranquillité et la douceur. Mais c’est bien mieux lorsqu’on effectue le voyage à bord d’un navire de plaisance pour pouvoir admirer la beauté des environs et les trésors maritimes. En tout cas, ces vacances semblent être parfaites alors profitez-en.

Rebillon Catherine et Marc de Jason 31/05/2015 16:11

Bon retour vers Cherbourg.

Alioth 14/06/2015 15:01

Bonjour Catherine et Marc ! Et à un de ces jours nous espérons.